Pierre SCHWARTZ

Nationalité: French

Profil de l'artiste

Pierre SCHWARTZ

Montpelliérain, né en 1950 et formé à l'école nationale de la photographie d'Arles, il a enseigné à l'université
Paul - Valéry de Montpellier, avant d'être chargé de cours à Sciences-po Paris?" Ce sont les peintres qui
m'ont sorti de l'académisme et les photos d'architecture qui m'ont donné une grande rigueur de prise de vue.
" Pour la petite histoire, tout a commencé au Vietnam, à la fin des années 90?" je photographiais la
construction d'un immeuble, fasciné par échafaudages en bambou, qui me rappelaient le minimalisme et
le land art, lorsque des gamins sont passés devant l'objectif. La scène a pris alors une dynamique que je
n'avais pas perçue.J'en ai tiré trois images et, d'un coup, c'est devenu un événement. "Contemplatif ?
Pas de doute.
Le hasard est tout autant entré dans sa ligne de mire.Le hasard et la composition.Depuis plus de dix ans, il
s'arrête aussi devant les stades de foot. Les improvisés, les banals, les solitaires, n'importe où dans le 
monde , pas les officiels avec leurs gradins organisés. Ceux dont les buts, poteaux rouillés ou de guingois,
cadrent des paysages incongrus d'immeubles, de lignes de haute tension ou de chapelles de montagne. En
noir et blanc. Les éditions Ville ouverte viennent d'en tirer un livre, sous le titre 2000 buts. En ces temps de
Comédie du livre, pas sûr qu'ils ne fassent pas flasher les amateurs de ballon rond... et les rêveurs d'un autre
monde.
Lise OTT

Mes Digigraphie

Digigraphie® Dimensions Média Nombre de la série
Central Park 2006
60.00cm x 40.00cm Type: Photography
Papier: Epson Smooth fine art paper 225g
Produit par:
10
Night 2009
60.00cm x 40.00cm Type: Photography
Papier: Epson Smooth fine art paper 225g
Produit par:
10
Raspail 2009
120.00cm x 80.00cm Type: Photography
Papier: Epson Smooth fine art paper 225g
Produit par:
5
black tarpaulin 2006
60.00cm x 40.00cm Type: Photography
Papier: Epson Smooth fine art paper 225g
Produit par:
10

Pierre SCHWARTZ

Montpelliérain, né en 1950 et formé à l'école nationale de la photographie d'Arles, il a enseigné à l'université
Paul - Valéry de Montpellier, avant d'être chargé de cours à Sciences-po Paris?" Ce sont les peintres qui
m'ont sorti de l'académisme et les photos d'architecture qui m'ont donné une grande rigueur de prise de vue.
" Pour la petite histoire, tout a commencé au Vietnam, à la fin des années 90?" je photographiais la
construction d'un immeuble, fasciné par échafaudages en bambou, qui me rappelaient le minimalisme et
le land art, lorsque des gamins sont passés devant l'objectif. La scène a pris alors une dynamique que je
n'avais pas perçue.J'en ai tiré trois images et, d'un coup, c'est devenu un événement. "Contemplatif ?
Pas de doute.
Le hasard est tout autant entré dans sa ligne de mire.Le hasard et la composition.Depuis plus de dix ans, il
s'arrête aussi devant les stades de foot. Les improvisés, les banals, les solitaires, n'importe où dans le 
monde , pas les officiels avec leurs gradins organisés. Ceux dont les buts, poteaux rouillés ou de guingois,
cadrent des paysages incongrus d'immeubles, de lignes de haute tension ou de chapelles de montagne. En
noir et blanc. Les éditions Ville ouverte viennent d'en tirer un livre, sous le titre 2000 buts. En ces temps de
Comédie du livre, pas sûr qu'ils ne fassent pas flasher les amateurs de ballon rond... et les rêveurs d'un autre
monde.
Lise OTT