Francois SCHLESSER

Ver el sitio web del artista
Nacionalidad
French

Autodidacte, c’est sur un coup de certitude que François s’est mis à peindre en 1986, persuadé, après avoir vu un détail dans un tableau de maître, que la peinture était son expression idéale, et qu’il pouvait se lancer directement dans cette entreprise extraordinaire. Quelque chose en lui venait de se réveiller, pour lui c’était très clair, il fallait qu’il peigne absolument les visions incroyables qui peuplaient son esprit. Depuis, tout a été très vite. Dés sa première toile, François est entré en résonnance avec l’univers lui-même. Puis, poussé par une force intérieure, les portes se sont ouvertes au rythme de ses intensions, comme-çi l’univers se pliait en quatre pour lui organiser en un éclair une vie de peintre des nuages et des étoiles. François venait d’entrer dans une période de découverte de lui-même et c’était sa propre peinture qui lui indiquait ce qui se produisait dans son univers intérieur. Le plus incroyable est que les manifestations qui construisaient sa réalité lui semblaient être en relation directe avec sa profondeur intérieure. Il venait de réaliser pour la première fois sa connexion et sa reliance avec le monde.

Quelques toiles plus tard, François écrira : «  La peinture est pareille à un miroir magique dans lequel apparaissent des manifestations de l'infini. Moins la personnalité laisse ses traces sur le miroir, plus l'infini se révèle, plus la vision est nette, plus elle est pure»

Passionné d’astronomie, de physique quantique et de cosmologie depuis longtemps, rien d’étonnant à ce que le miroir de François ai pu être depuis le début baigné par la lumière de ses soleils et de ses espaces interstellaires si chers à son cœur. Les visions mémorisées en partie dans ses peintures à l’huile semblent être le produit d’une connexion avec l’infini et la multi dimensionnalité du monde. Une chose est sûre, peindre de la sorte demande à développer une grande patience et une stabilité à toute épreuve, et plus le nettoyage du miroir se produit, plus ces qualités émergent, si bien que pour François, lorsqu’il peint, le temps cesse d’exister, et c’est pour ça qu’il peut réaliser ses magnifiques œuvres.

Si vous rencontrez un jour ce peintre et que vous lui demandez son âge, il vous répondra peut-être qu’il a 13,7 milliards d’années, tout comme vous, parce que c’est le temps qu’il a fallu à l’univers pour créer un être humain.

La peinture de François est un message qui s’adresse à celui ou celle qui entre en résonance avec.

« ...L'art se définit de lui-même dès l'instant où le regard se porte sur lui. Nul besoin d'inventer un style pour satisfaire le discours de la raison.

Ma peinture est une symphonie céleste que l'on peut voir. Elle est une musique qui s'offre à vos yeux..

François SCHLESSER »


Autodidact, François Schlesser began painting in 1986 after an epiphanic experience. Propelled by a flash of certainty inspired by a detail in a masterpiece painting, he realized that painting is his ideal form of expression, and that he could immediately embark upon a journey in this extraordinary world. Something in him had been aroused, and suddenly it became very clear that he absolutely had to paint the incredible images occupying his mind. After this epiphanic moment, things evolved very quickly. François started resonating with the universe as of his very first painting. Pushed by a powerful inner force, doors started opening as fast as his intentions, as if the universe were bending over backwards to organize for him--in a flash--the life of a painter of clouds and stars. François entered a period of self-discovery, and it was his own painting that indicated to him what was occurring in his inner world. The most incredible thing for him is that the manifestations making up his own reality seemed to be directly related to his innermost feelings. For the first time ever, he realized his connection to and reliance on the universe.

A few paintings later, François would muse: “Painting is like a magic mirror in which manifestations of the infinite appear. The less our personality leaves its traces upon the mirror, the more the infinite is revealed, the more the vision is clear and pure.”

Long passionate about astronomy, quantum physics and cosmology, there is nothing astonishing about the fact that François’s mirror has been bathed in the light of these suns and interstellar spaces so dear to his heart since his artistic beginnings. The visions partly committed to memory in his oil paintings seem to be the product of a connection with the multi-dimensionality of the world and the infinite. One thing is certain: painting in this way has required him to develop great patience and the clear mind needed to remain focused on his objectives. The more immaculate his mirror is, the more these qualities emerge, which for François means that time ceases to exist when he paints, allowing him to achieve his magnificent works.

If you meet this painter one day and ask him his age, he may reply “13.7 billion--just like you, because that is how long it took the universe to create a human being.”

François’s painting is a message addressed to whoever resonates with it.

“...Art defines itself as soon as it is observed. No need to invent a style to satisfy the discourse of reason.

My painting is a celestial symphony that can be seen: music offered up to the eyes…”

François Schlesser

Digigrafías

A continuación encontrarás un registro de cada obra de arte producida por este artista y el número de series disponibles, incluyendo el tipo de papel en el que está disponible y también el laboratorio que produjo las impresiones (si corresponde). Para ver el trabajo del artista en su totalidad, visita su sitio web personal o .

Digigraphie® Dimensiones Tipo Papel Producido por Total en la serie Total remanente para la venta Categoría
Alcyone éternelle 90 cm × 30 cm Cuadro Epson Water Resistant Matte Canvas 375g Tirage@Façon 9 8